… sage-homme ?

Pas si sûr !

S’il est tant de laisser un vrai libre choix et une vraie égalité pour les jeunes filles ou les jeunes garçons dans leur projection vers un métier en passant par la (re)féminisation et la (re)masculinisation des noms de métiers, il ne fait pas faire n’importe quoi.

En effet, l’exemple du métier de “sage-femme” est bien particulier.

Bien que le terme masculinisé “sage-homme” existe (cf  cette définition sur le : Wiktionary.org) … Il perd tout son sens car étymologiquement “sage-femme” apparut au XIIème siècle signifie : celle ou celui qui est habile dans l’art de soigner les maux des femmes. “Femme” est clairement le sujet du soin et non la désignation du sexe de la ou du soignant·e. Un “sage-homme’ serait donc une personne qui soigne les maux des hommes …

Si utiliser le terme de sage-femme pour homme dérange, on peut aussi utilisé les termes synonymes d’accoucheur ou accoucheuse. En écriture inclusive cela donnerait : “accoucheur·se”.

/!\ Le masculin de “sage-femme” ne peut pas être “maïeuticien” car ce terme signifie : une personne qui fait accoucher l’esprit de connaissances …