Miss? Mrs? – No, Ms !

Sheila Michaels – féministe américaine – connue pour avoir initié dans les années 60, la campagne de popularisation du terme anglais « ms », est décédée en ce mois de Juillet 2017.

Elle marqua le début d’un libre choix dans le libre choix d’affichage ou non du statut marital de la femme américaine. Cette idée a été reprise par la journaliste féministe Gloria Steinem dans une de ses publications.

Le « Ms » a été conçue à l’origine comme un moyen pour les femmes de ne pas être définies par leurs relations avec les hommes (qu’ils soient leur père, mari). À l’époque, alors que les femmes avaient tendance à se marier plus jeunes, c’était aussi un moyen d’empêcher les femmes d’être jugées «laissées sur l’étagère». Aujourd’hui, beaucoup de femmes préfèrent utiliser le terme « Ms ». Un moyen d’arriver à l’égalité dans la considération des relations amoureuses et maritales. Après tout, les hommes, eux, ne possèdent qu’un seul terme générique (en anglais comme en français).

Soyons clair, ce n’est pas que le statut d’une femme soit un secret honteux mais plutôt de laisser libre le choix des femmes d’indiquer si elles sont célibataires, en couple libre ou mariées … tout comme pour les hommes. On en revient à l’Egalité de traitement entre les femmes et les  hommes.

A noter que le « Ms » ne peut pas être traduit en français, il s’agit du vrai pendant de « Monsieur ». Cependant en France, le Mademoiselle a été destitués des formules de protocole usité dans l’administration. Il persiste encore pour des raisons obscures de logiciels non mis à jour dans certaines administrations et dans des entreprises, mais à tendance à disparaître petit à petit.

[Source : The Guardian

Pas encore de commentaire.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *